Merinjade à la gueuse

9 août 2020

Je rigole toute seule de mon titre… 
Sans doute que vous vous demandez si j’ai pris un gros coup de chaud ? :-D
Et si j’ai grand besoin de faire une pause ? (Ouiiiiiiiii !)
Ou si je suis juste d’humeur joueuse ?

Ce titre et la recette sont empruntés à Gui Gedda.
En provençal, la merinjano c’est l’aubergine. 
Donc la merinjade… C’est l’auberginade ! Plus connue sous le nom de caviar d’aubergine. 
Merinjade à la gueuse est simplement le nom donné au caviar d’aubergine au XVIIIe siècle, en Provence. À la gueuse, car la cuisson était très rustique.

Une recette classique, simple et délicieuse, très appréciée chez nous. Généralement, je cuis les aubergines entières. Soit en papillote avec de l’ail et des herbes. Soit juste posées sur une plaque. 
Cette fois, j’ai suivi la recette de Gui Gedda, issue son livre Coup de mistral sur la cuisine provençale. Un  livre que je vous recommande +++ . 
Les aubergines sont cuites coupées en 2. 
Et j’ai utilisé un mortier pour préparer la pommade. Mais pourquoi faire de la vaisselle en plus et ne pas utiliser le mixeur pour toute la préparation ? Parce qu’avec un mortier et pilon, en écrasant le basilic plutôt qu’en le coupant, vous allez libérer plus d’arômes qu’avec un mixeur. Je vous en ai déjà parlé il y a assez longtemps (2009) ICI
J’ai mis un peu moins d’huile d’olive que lui.

C’est devenu mon rituel estival : je fais une bienfaisante pause numérique. J’éteins tout ! Ordinateurs, tablettes, smartphone seront au repos total pendant la deuxième quinzaine d’août. 
On se retrouve donc en septembre pour de nouvelles recettes.
Prenez bien soin de vous !

Auberginade ou merinjade à la gueuse

  • 3 aubergines moyennes
  • 3 gousses d’ail
  • 3 ou 4 branches de basilic (une quarantaine de feuilles)
  • ½ citron
  • 6 à 8 cl d’huile d’olive*

* 10 à 15 cl pour Gui Gedda. Adaptez la quantité selon vos goûts.

Préchauffer le four à 180° C.

Ôter le pédoncule des aubergines. Les couper en 2. 
Avec un couteau, entailler la chair en faisant un quadrillage.
Badigeonner d’huile d’olive. Les disposer sur une plaque ou dans un plat.

Enfourner pour environ 45 minutes. Adaptez le temps de cuisson à votre four et à la taille des aubergines, elles doivent être bien cuites, bien molles.

Éplucher les gousses d’ail. 
Dans un mortier, piler ensemble les feuilles de basilic et l’ail.

Laisser tiédir les aubergines puis retirer la peau.
Dans un mixeur, mettre les aubergines, la pommade et le jus du ½ citron. Saler et poivrer. Mixer puis ajouter l’huile d’olive petit à petit, en continuant de mixer pour obtenir une purée lisse. 

Conserver au réfrigérateur et déguster bien frais.

Posté dans : Goût salé

Note générale concernant les recettes avec une cuisson au four : les temps de cuisson, au four, sont donnés à titre indicatif. Il est nécessaire de les adapter en fonction de votre matériel. Plus d’infos ICI. Vérifiez toujours la cuisson en plantant au centre du cake ou du gâteau, une pique, la lame d’un couteau ou un cure-dent, par exemple. Il doit ressortir bien sec.

Texte, recette & photographie de Carole
Merci de ne pas faire de copier/coller de mes textes sur vos blogs et sites. Les textes et photos sont la propriété d'Altergusto et ne sont pas libres de droits. Toute reproduction de ce blog, et de son contenu, tout ou en partie, textes, photos, charte graphique, est interdite sans la permission écrite de l’auteur (sauf mention particulière).

13 Commentaires

  1. irisa

    Pour la fan d’aubergines que je suis, je vais suivre ta recette ” à la gueuse ” au début je pensais que c’était de la bière brune mais cela s’écrit avec un Z , je crois: gueuze !
    Bonnes vacances Carole

  2. lisiane

    Bonne pause bien méritée !

    En attendant de vous retrouver je vais prendre le temps de continuer d’explorer votre blog plein de recettes que je n’ai pas eu le temps de tester.

    A bientôt,

    Liz

  3. Aude

    Merci pour le sourire estival apporté tant par la recette que par son titre. Profitez bien de vos vacances.

  4. Ghislaine

    Hi hi….. moi aussi j’ai bien ri en lisant le titre. Je me suis dit une provençale qui cuisine a la bière “c’est enorme”. J’ai tout pour faire ta recette mais je vai attendre des jours meilleurs pour allumer mon four. Depuis quelques jours c’est au-dessus de mes forces, même très tôt le matin. Belles vacances

  5. Lorraine

    Je me demande pourquoi on retire la peau, c’est dommage non ? trop dur ? il n’y a pas une astuce, on ne peut pas les intégrer d’une façon ou d’une autre ? Ce printemps , j’ai fait plein de merinjades avec des fèves, qu’est-ce que c’est bon :-) Bonnes vacances Carole et reviens-nous avec plein de nouvelles idées !

  6. Carole

    @ irisa : oui, c’est un z pour la bière ! Merci <3

    @ Jaanelou : merci ! A très vite :-)

    @ Lisiane : très bonne exploration (il y a un peu + de 1200 recettes sur le blog... :-D)
    Merci et à bientôt :-)

    @ Babeth De Lille : Merci ! Et comme ça je ne rigole pas toute seule ;-)

    @ Aude : Merci :-) je trouve qu'elle fait aussi sourire à la dégustation... 

    @ Ghislaine : oui, on rigole bien !
    Il m'arrive de cuisiner à la bière... Il y a des micro-brasseries un peu partout maintenant, on a même plusieurs bières marseillaises
    Merci et à bientôt !

    @ Martine : merci et à très vite :-)

    @ Lorraine : on peut la garder, mais on l'enlève pour avoir un résultat plus lisse, une texture plus onctueuse, sans petits bouts de peaux qui gâchent un peu autant le visuel que la texture (on n'arrive pas à mixer complètement la peau). Et pour avoir testé les 2 versions, laisser la peau n'apporte finalement pas grand chose. Merci :-)

  7. cricri50

    Le coup de chaud est présent aussi sur le Cotentin.Marché vendredi et Merinjade à la gueuse ce week-end. Avec quelques gressins et un pain de seigle.Bonne vacances et merci pour toutes ses bonnes recettes,je ne suis jamais déçue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *