Extrait de vanille maison

Faire de l’extrait de vanille maison est tellement simple que je ne pense jamais à vous en parler plus en détail… 
Même si çà et là, sous la recette d’un cake, j’y ai fait parfois allusion. 
On m’a offert cette semaine quelques gousses de l’ile Maurice et, étant donné le prix de la vanille en ce moment, et sa rareté, je trouve que fabriquer son extrait est vraiment une bonne idée. 

J’ai une étagère de mon placard qui est réservée à mes parfums à cake. On y trouve des flacons et petites bouteilles un peu bizarres, avec plein de “trucs” qui trempent ! Fève tonka, zestes d’agrumes en tout genre, vanille… Tout ça macère dans différents alcools pour parfumer mes desserts et goûters.

Le plus vieil extrait actuellement sur mon étagère date de 2015. Il est divin, mélange (au commencement) de vanille de Tahiti et de rhum. Je le fais durer en rajoutant régulièrement un peu de rhum, pour refaire le niveau. Et j’ajoute parfois des gousses de vanille, ou morceaux de gousses (généralement usées), pour redonner un peu de parfum. Il est devenu collector et il est utilisé seulement dans mes recettes préférées. 

La recette est vraiment simple, avec juste 2 ingrédients : un alcool et des gousses de vanille.
J’ai testé plusieurs alcools (vodka, marc, gin, rhum blanc…) et ma préférence va au rhum ambré.
Le plus compliqué est d’attendre. Parce que plus vous attendrez, mieux ce sera. Et quand je dis qu’il faut patienter… C’est au minimum 6 mois ! En secouant la bouteille de temps en temps. 
Si vous arrivez à tenir plus longtemps… Il sera encore meilleur.
L’attente en vaut bien la peine, c’est incomparable.

Extrait de vanille maison

Des gousses de vanille infusées dans du rhum ambré pour parfumer les cakes, gâteaux, crèmes, glaces… Absolument délicieux dans tous les desserts.
Type de plat Fait-maison
Cuisine Alter Gusto

Ingrédients
  

  • 4 ou 5 gousses de vanille
  • 25 cl de rhum ambré

Instructions
 

  • Couper les gousses de vanille en 2. Les fendre.
  • Les mettre dans une petite bouteille ou un bocal. Verser le rhum jusqu’à ce qu’elles soient complètement immergées.
  • Conserver la vanille infusée à l’abri de la lumière. La secouer une fois par semaine au début. Puis après, seulement de temps en temps.
  • Laisser infuser au moins 6 mois avant de l’utiliser.

Notes

  • Je débute toujours avec 4 ou 5 gousses “neuves”, histoire d’avoir une bonne base aromatique.
    Quand je commence à utiliser mon extrait, je refais le niveau du rhum régulièrement pour que les gousses restent immergées. Et comme le parfum des gousses n’est pas éternel, je rajoute quelques gousses, de temps en temps. Cela peut être des gousses déjà utilisées pour d’autres recettes, bien rincées et séchées.
  • Je vous conseille d’utiliser une bouteille avec un bouchon à joint, comme sur ma photo, car les couvercles et bouchons à vis ont tendance à se coller un peu avec le temps et il faut sortir la pince pour les ouvrir…
  • Utilisez un alcool à 40° ou 45° minimum pour une bonne conservation.
  • On recommande de stériliser les bouteilles. J’avoue que je ne le fais pas systématiquement, étant donné que c’est juste du rhum et de la vanille. Mais si vous préférez, vous pouvez passer vos bouteilles, sans les bouchons, une dizaine de minutes au four, à 160°C. Laissez-les complètement refroidir avant de les utiliser.
  • Vous pouvez varier les parfums en ajoutant quelques morceaux de fève tonka ou des zestes d’agrumes.
Note générale concernant les recettes avec une cuisson au four :
les temps de cuisson, au four, sont donnés à titre indicatif. Il est nécessaire de les adapter en fonction de votre matériel.  Plus d’infos ICI. Vérifiez toujours la cuisson en plantant au centre du cake ou du gâteau, une pique, la lame d’un couteau ou un cure-dent, par exemple. Il doit ressortir bien sec.

 

Texte, recette & photographie de Carole
Merci de ne pas faire de copier/coller de mes textes sur vos blogs et sites. Les textes et photos sont la propriété d’Altergusto et ne sont pas libres de droits. Toute reproduction de ce blog, et de son contenu, tout ou en partie, textes, photos, charte graphique, est interdite sans la permission écrite de l’auteur (sauf mention particulière).

5 Commentaires

  • Bonjour,
    J’ai une amie qui habite La Réunion, et qui me fournit en vanille..
    Je fais exactement comme vous.
    J’ai toujours dans un bocal des raisins au rhum

  • @Ann : merci, très bonne idée de laisser macérer les raisins secs !
    Je fais pareil avec les écorces d’oranges confites.

  • Merci pour cet article qui va m’amener à le faire.
    Et, merci à Ann pour l’idée des raisins secs. Puis vous, pour les oranges confites. Pensez-vous qu’il y a une durée moyenne ou maximum de macération pour les raisins et oranges ?
    Merci beaucoup !

  • @Anna : désolée d’avoir tardé à vous répondre !
    Je garde mes écorces d’oranges confites plusieurs mois dans l’alcool. Idem pour les zestes.
    Il n’y a pas de problème de conservation si l’alcool est assez fort (environ 38 ou 40°C min.)

  • Merci Carole. Tout ça est en cours et j’adore aller les regarder, c’est beau ! Merci

Laisser un commentaire

Noter cette recette