Oreillettes façon cenci toscani

24 février 2020

Je ne suis pas une adepte de la friture, et même je la fuis !, mais pour Mardi gras, je fais une petite exception… Sans doute en souvenir de ces délicieuses oreillettes que nous cuisinait ma grand-mère, tant attendues chaque année. Je vous ai déjà proposé la recette ici et, bien évidemment ! ce sont les meilleures :-)
J’ai aussi publié la version de Gui gedda, que j’avais réalisé avec ma machine à pâte pour des oreillettes très fines et délicates.
Toutes les deux sont des recettes provençales, aussi, pour changer un peu, cette année, je suis allée chercher du côté de l’italie. 
Parce que les italiens sont très créatifs au moment du carnaval, ils proposent une variété de beignets, de dolci fritti ou dolci di carnevale, vraiment incroyables ! De toutes les formes, farcies ou pas, c’est un véritable festival de gourmandises.

J’ai choisi ces beignets toscans, intriguée par l’utilisation du vin blanc. Qu’on ne sent pas à la dégustation… Mais il doit quand même apporter quelques arômes.
J’ai beaucoup aimé leur texture différente et leur côté croquant. Ils sont bien parfumés et le stock a disparu en quelques minutes.

Bugnes ou oreillettes ? Moi je dis oreillettes, j’ai toujours dit comme ça et c’est …comme ça ! ;-)

Oreillettes façon cenci toscani

  • 250 gr de farine
  • 1 œuf
  • 1 c à s d’huile d’olive*
  • 1 c à c de poudre à lever*
  • 1 citron non traité
  • 15 gr de sucre
  • 70 ml de vin blanc
  • Sucre glace ou semoule pour saupoudrer

*beurre fondu dans la recette originale et 2 c à c de levure

Mélanger la farine et la poudre à lever. 
Faire un puits et ajouter l’oeuf, l’huile d’olive, le zeste du citron finement râpé et le sucre. Commencer à mélanger puis verser le vin blanc et mélanger jusqu’à obtenir une pâte souple et homogène.

Diviser la pâte en 2. Couvrir une moitié de papier film pour ne pas qu’elle sèche.
Etaler l’autre moitié sur une épaisseur d’environ 2 ou 3 mm. Couper des bandes de 3 cm de large puis découper des losanges, à l’aide d’un coupe-pâte. J’ai fait des petits et des grands. 

Faire chauffer de l’huile dans une sauteuse, ou friteuse. Ajouter les oreillettes. Pas trop en même temps sinon cela fait trop baisser la température de l’huile.

Cuire environ 1 minute de chaque côté. Plus ou moins selon leur taille et épaisseur.
Les déposer sur du papier absorbant pour ôter un maximum de gras.
Saupoudrer de sucre glace.

Procéder de même avec le reste de pâte.

Posté dans : Goût sucré

Note générale concernant les recettes avec une cuisson au four : les temps de cuisson, au four, sont donnés à titre indicatif. Il est nécessaire de les adapter en fonction de votre matériel. Plus d’infos ICI. Vérifiez toujours la cuisson en plantant au centre du cake ou du gâteau, une pique, la lame d’un couteau ou un cure-dent, par exemple. Il doit ressortir bien sec.

Texte, recette & photographie de Carole
Merci de ne pas faire de copier/coller de mes textes sur vos blogs et sites. Les textes et photos sont la propriété d'Altergusto et ne sont pas libres de droits. Toute reproduction de ce blog, et de son contenu, tout ou en partie, textes, photos, charte graphique, est interdite sans la permission écrite de l’auteur (sauf mention particulière).

6 Commentaires

  1. Miechambo

    Je suis allée directement découvrir les oreillettes d’Arles avec une grande envie de les tester tout de suite. Mais je note aussi la recette Toscane. Pas mal d’essais en vue dans ma cuisine !
    bonne journée
    Michèle

  2. Floriane

    Je ne suis pas non plus adepte de la friture, pour ainsi dire je n’en fait jamais, sûrement à cause des odeurs persistantes par la suite. Mais j’adore les beignets évidemment et ceux si sont bien sympas

  3. Carole

    @ Miechambo : merci :-) les oreillettes de Gui Gedda sont vraiment délicieuses… J’aurais du mal à choisir ! ;-)

    @ Danielle : merci +++ de m’avoir signalé cette erreur ! oui c’est 7 cl ou 70 ml

    @ Floriane : pareil… je déteste l’odeur et j’ai m’impression de la sentir pendant plusieurs jours… Ma seule exception (ou presque) c’est les oreillettes

  4. Lisiane

    Bonjour Carole,

    Que de souvenirs ! Ma grand-mère d’origine italienne faisait la même recette que celle de Gui Gedda, et comme on habitait Lyon à cette époque on les appelait  “les bûgnes de Nounette” (diminutif “francisé” de nonna) !
    C’est décidé, je vais refaire des bûgnes cette année, avec la machine à pâte pour qu’elles fines et croquantes comme dans mon enfance… dans le jardin si le temps est aussi magnifique qu’en ce moment !
    Lisiane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *