Pêches pochées à la farigoulette*

9 juillet 2008

serpolet*La farigoulette est le nom utilisé en Provence pour le serpolet

Parmi mes découvertes Alpines, il y a les herbes séchées …
Évidement, je connaissais celles du supermarché mais, pendant longtemps, je les ai évité car je les trouvais peu odorantes, encore moins goûteuses. Seul, l’origan, auquel je n’avais jamais vraiment prêté attention et que j’achetais en poudre vite fait au supermarché, avait sa place dans mon placard … Jusqu’à ce jour là …

On était en balade à Barcelonnette et on flânait dans une boutique de produits du terroir. Je me suis arrêtée devant un étal d’herbes séchées et, me souvenant être en panne d’origan, j’en ai pris un sachet sans même le regarder. De retour à la maison, il a atterri dans le placard, toujours sans un regard.

origanEt puis un soir de pizza, je sors enfin mon sachet, l’ouvre … et là : “ Mince, mais qu’est ce que j’ai acheté ? y a des branches, des feuilles bien vertes et même des fleurs violettes ! “ Je regarde l’étiquette et elle me confirme que c’est bien de l’origan. Je mets mon nez dans le sachet, Wouah ! ce parfum divin ! Je venais de (re) découvrir l’origan …

Depuis, dans mon placard, il y a une étagère entière réservée aux herbes séchées de cette productrice de l’Ubaye, Isabelle Chayet. Toutes sont exceptionnelles, extrêmement goûteuses et odorantes et, à chacun de mes essais, je redécouvre le goût des herbes aromatiques.

Avec l’arrivée des premières pêches sur le marché, j’ai eu envie de ce petit dessert simple et très parfumé. Le serpolet, qu’on appelle couramment farigoulette en Provence, est un cousin du thym. Son goût est plus doux et plus citronné, parfait pour les desserts.

Pêches pochées à la Farigoulettepeches poches

Ingrédients :
– Pêches jaunes ou blanches
– 1 litre d’eau

– 80 gr de sucre
– 1 citron non traité

– 2 c à s de serpolet

Faire bouillir le litre d’eau avec le zeste du citron et le sucre. Ajouter le serpolet. Retirer du feu et laisser infuser une quinzaine de minutes.

Eplucher les pêches : les plonger dans l’eau chaude quelques secondes puis dans l’eau froide. La peau s’enlève presque toute seule. Arroser d’un filet de citron pour éviter qu’elles noircissent.

Filtrer le sirop. Remettre à chauffer et à l’ébullition, baisser le feu et y plonger les pêches pendant 4 à 5 minutes. Retirer les pêches avec une écumoire. Les laisser refroidir puis les entreposer au réfrigérateur.

Servir très frais, accompagné d’un coulis de fruits rouges.

Enregistrer

Note générale concernant les recettes avec une cuisson au four : les temps de cuisson, au four, sont donnés à titre indicatif. Il est nécessaire de les adapter en fonction de votre matériel. Plus d’infos ICI. Vérifiez toujours la cuisson en plantant au centre du cake ou du gâteau, une pique, la lame d’un couteau ou un cure-dent, par exemple. Il doit ressortir bien sec.

Texte, recette & photographie de Carole
Merci de ne pas faire de copier/coller de mes textes sur vos blogs et sites. Les textes et photos sont la propriété d'Altergusto et ne sont pas libres de droits. Toute reproduction de ce blog, et de son contenu, tout ou en partie, textes, photos, charte graphique, est interdite sans la permission écrite de l’auteur (sauf mention particulière).

16 Commentaires

  1. bloga2

    J’en ai les narines toutes frémissantes mais hélas je ne peux qu’imaginer le parfum. Mon fournisseur à moi c’est Monsieur Ducros qui se décarcasse !!!!
    Très attirant ce petit dessert tout simple et certainement bien frais .

  2. Avocat & chocolat

    cette pêche pochée et subtilment parfumée me chatouille les papilles !!et un apprentissage de plus sur une herbe que j’utilise …mais sous une forme industrialisée: je vais remedier a cela dés que j’en trouve au naturel!!

  3. Amélie

    Cette recette est magnifique aussi…ici, j’ai du serpolet, j’en ramasse pour “fumer” mes charcuteries en automne, cela donne un parfum sublime !
    Le but n’est pas d’étre cruelle, mais d’offrir à mes fidèles et gentilles lectrices un grand merci et un cadeau, à ma façon !
    Bises, je suis heureuse de découvrir ton blog.

  4. Cicerolle

    Qu’elle doit être fondante et bien parfumée, cette pèche ! Les couleurs sont très belles. Je n’ai pas l’habitude du serpolet, par contre, l’origan je connais bien et j’adore ça, j’en mets un peu partout. Il vient souvent de chez Ducros, mais avec moi il n’a pas le temps de devenir rassis.

  5. yayoune

    j’aurai au moins appris que la farigoulette était le nom du serpolet car ici il y en a plein dans les prés et j’aime bien l’hiver faire des tisanes !!!

  6. Lili Végétatout

    C’est vrai qu’entre Ducros et les “vraies” herbes, il y a du chemin mais … on fait comme on peut hein ^^° En tout cas, farigoulette, je trouve ça plutôt marrant comme nom ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *