Croquettes moelleuses de marrons aux noix & cardamome

17 novembre 2008

La châtaigne, le hérisson des fruits

Ainsi l’avait surnommé Jules Renard en raison de son épineux manteau, le bogue. Elle est le fruit du châtaignier, arbre de la famille des Fagacées pouvant atteindre 30 mètres de haut et vivre jusqu’à 1000 ans, voire 1500 ans. Considérée pendant des siècles comme un fruit providentiel grâce à ses vertus énergétiques, elle a sauvé de nombreux peuples de la famine. En effet, elle est deux fois plus calorique que la pomme de terre ou la banane. Source généreuse de glucides lents, elle apporte également des vitamines B, du potassium, du fer et du magnésium.

Qui s’y frotte s’y pique …

Sa mise en culture remonte au Moyen Age : la castanéiculture en référence à la dénomination latine de la châtaigne casta néa. Selon la légende, elle tiendrait son nom de la « chaste Néa », nymphe de Diane, la déesse de la chasse. Courtisée par Jupiter, elle préféra se tuer plutôt que perdre sa vertu dans les bras du père de sa patronne. Le dieu du ciel et de la foudre transforma alors sa dépouille en châtaignier dont les fruits garnis de piquants symbolisaient l’aventure.

Extrait d’un article que j’ai écrit pour Le Dauphiné Libéré … C’est que je commence un peu à sécher sur les marrons !! ;)

J’aurais pu vous parler de mes clémentine Siciliennes, non-traitées, tellement attendues … enfin arrivées … et qui ont atterri dans la poubelle car superbes à l’extérieures (pas un trou dans l’écorce !) et complètement véreuses à l’intérieur … Mais je préfère éviter le sujet car je suis encore très frustrée de n’avoir pu réaliser le délicieux dessert que j’avais imaginé.

Croquettes de marrons aux noix & cardamome

Ingrédients pour une dizaine de croquettes (5 cm de diamètre environ) :
– 450 gr de marrons cuits et décortiqués*
– 1 ou 2 pommes de terre (150 gr)
– 1 oignon
– 1 œuf
– Une douzaine de noix
– 1 ou 2 c à s de chapelure
– 1 c à c de cardamome en poudre
– Farine (pour paner les croquettes)
– Sel et poivre

*Marrons en bocal pour moi

Eplucher et râper les pommes de terre.
Dans le bol d’un robot mixer, mettre l’oignon épluché et les marrons.

Mixer grossièrement puis ajouter les pommes de terre râpées et les noix. Pulser 3 ou 4 fois puis transvaser dans un saladier.
Ajouter l’œuf et la chapelure. Pour le dosage de la chapelure, cela dépend de la texture du mélange. Il doit rester assez mou.
Saler, poivrer et ajouter la cardamome. Mélanger bien.
Se mouiller un peu les mains et former des croquettes. Les passer dans la farine et les faire dorer à la poêle, à feu moyen.

La série continue mais, attention ! Les 2 prochaines recettes à base de marrons seront sucrées et très gourmandes … et même “limite” décadentes ! Enfin tout dépend où on place la limite :D

Posté dans : Goût salé

Note générale concernant les recettes avec une cuisson au four : les temps de cuisson, au four, sont donnés à titre indicatif. Il est nécessaire de les adapter en fonction de votre matériel. Plus d’infos ICI. Vérifiez toujours la cuisson en plantant au centre du cake ou du gâteau, une pique, la lame d’un couteau ou un cure-dent, par exemple. Il doit ressortir bien sec.

Texte, recette & photographie de Carole
Merci de ne pas faire de copier/coller de mes textes sur vos blogs et sites. Les textes et photos sont la propriété d'Altergusto et ne sont pas libres de droits. Toute reproduction de ce blog, et de son contenu, tout ou en partie, textes, photos, charte graphique, est interdite sans la permission écrite de l’auteur (sauf mention particulière).

27 Commentaires

  1. Doria

    Tes recette “limites décadentes” je les attends avec impatience, tu m’intrigues !!!
    Ces coquettes avec des marrons et de la cardamome sont sans aucun doute excellentes. Elles sont bien croustillantes et j’aime l’originalité de ta recette.
    Bisous, Doria s)

  2. piroulie

    Elle a vraiment l’air excellente ta recette je la garde en favoris
    Ton blog est vraiment très bien fait et j’attends avec impatience tes recettes décadentes

  3. sandrine

    je suis très très très très déçue…. :((
    oui, pour moi ce soir un mythe vient de s’écrouler…. :((
    non pas celui de la chastetée de la nymphe (puisque le piquant du marron est là comme preuve)
    … celui de toi avec les mains dans la farine travaillant ton pain s)
    mais non, tout ça c’est du passé, rien ne sera plus jamais pareil maintenant que JE SAIS QUE TU UTILISES DES MARRONS EN BOCAL X(

  4. lydian

    Déjà avec ces galettes tu y vas fort niveau gourmndises alors j’ai hâte de voir les tueries que tu vas nous proposer en version sucrée!
    Bises

  5. Hélène

    Des petites galettes vraiment appétissantes et originales dans le coin. Tu devrais essayer le stuffing à Noel avec de la purée de marron ou de chataigne. J’ai le souvenir d’un plat Corse délicieux, impossible de me souvenir du nom à base de farine de châtaigne et que l’on coupe ensuite au fil à beurre. As-tu une idée ?

  6. Carole

    @hélène : tu penses peut être à la Pulenta ? un mélange de farine de châtaigne et d’eau qu’on cuit puis façonne en gros boudin. Ensuite c’est coupé au fil et mangé chaud.

    @Sandrine : les mythes sont fait pour s’écrouler … ;)

  7. Clem

    c’est sur que ça change des galettes de céréales! j’aime bien cette version qui doit tres bien accompagner les petits plats d’automne… je l’imagine tres bien avec un peu de salade d’endives, un velouté de potimarron… Je m’emporte un peu, mais c’est l’heure du diner qui approche ;-)

  8. Lili Végétatout

    Ta dernière phrase me laisse rêveuse … s)

    En tout cas, ces galettes de châtaigne, ça a l’air délicieux ! Ca change des galettes de pomme de terre plus traditionnelles, ou des galettes de quinoa et autres céréales … Ca me plait ! =)

  9. christelle

    Alors comme ça tu écris pour le Dauphiné ! Et bien, bientôt la célébrité alors. :)
    J’aime beaucoup ta recette, j’ai des châtaignes en bocal, préparé par ma maman, en provenance du fin fond de l’Ariège, je les gardais pour une bonne occasion, je crois que je l’ai trouvée ! Bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *