Navettes pas marseillaises

14 avril 2016

Ni tout à fait des navettes provençales… Même si la base est issue du Reboul, la bible de la cuisine Provençale, elles ont fini trop beurrées sur ce coup-là !

Mais pourquoi donc aurais-je envie de manger des navettes pas marseillaises ?
C’est à cause de Pierre Hermé… Forcément, il fallait une bien bonne raison ! Imaginez-vous que ce coquin a revisité, pour la Biscuiterie de Forcalquier, la fameuse recette de nos navettes. Il en a fait un biscuit différent, dont la première bouchée surprend, et même déconcerte. Elles sont bien plus riches, plus fondantes, et la fleur d’oranger est plus discrète. Oh bonne mère ! On sent même le beurre ! J’exagère à peine… À la deuxième bouchée, j’ai compris que j’étais perdue, foutue, cuite… J’ai a-do-ré ! Chut ! No comment !

Alors je me suis mis en tête de les reproduire. Pas à l’identique, bien sur ! N’est pas Pierre Hermé qui veut ! Mais de décliner moi aussi ma navette un peu plus riche, dans le même genre, à déguster de temps en temps, pour changer.
Pour marquer un peu plus la différence, je n’ai pas fait les bouts pointus et je l’ai façonné plus petite.

Notes :
Ce matin, en cherchant le lien de la biscuiterie de Forcalquier pour vous le transmettre, je suis tombée sur leur nouveau site – tout récent et joli, vous pouvez même acheter en ligne maintenant – et sur la composition des fameuses navettes… Il s’avère que j’ai oublié la poudre d’amande ! Mais bon, comme je vous disais, elles se ressemblent sans être les mêmes alors ce n’est pas bien grave.

Il parait que Pierre Hermé a choisi d’utiliser de l’huile essentielle de Néroli, qui est beaucoup plus puissante et intense que l’eau de fleur d’oranger mais qui coûte assez cher. Cela peut s’avérer assez pratique pour doser le parfum quand on ne veut pas ajouter de liquide mais je n’en ai pas… Comme dans ma version la quantité d’eau de fleur d’oranger est assez faible, il faut en utiliser une qui soit plutôt puissante. Et si vous avez du concentré de fleur d’oranger, vous pouvez en ajouter un peu.

Lors de mon premier essai, car il y en a eu plusieurs avant que la recette me convienne tout à fait, je n’avais plus assez de T55 dans mon placard et j’ai complété avec de la T80. Par la suite, j’ai poursuivi mes tests avec ce mélange.

Et n’oubliez pas… C’est des navettes PAS marseillaises alors ne cherchez pas la comparaison.

Navettes pas marseillaises - Alter GustoNavettes pas marseillaises

Pour une trentaine de navette d’environ 6,5 cm :
150 gr de farine de blé T55
150 gr de farine de blé T80
1 citron non traité
80 gr de beurre mou
70 gr de sucre blond (ou blanc)
30 ml d’huile d’olive
1 œuf
30 ml d’eau de fleur d’oranger

Mélanger les deux farines.
Prélever les zestes du citron à l’aide d’une râpe fine.

Mélanger le beurre mou, le sucre et l’huile d’olive à l’aide d’un fouet jusqu‘à obtenir une préparation homogène. Vous pouvez aussi utiliser un robot mixeur ou un robot pâtissier.
Ajouter l’œuf puis les zestes et la fleur d’oranger. Bien mélanger puis incorporer les farines sans trop travailler la pâte.

Prélever un morceau de pâte et le rouler en boudin d’environ 1,2 cm de diamètre.
Filmez le reste de la pâte pour éviter qu’elle sèche.

Diviser le boudin en portions d’environ 6,5 cm. Faire une fente, au centre, dans le sens de la longueur, avec une corne ou un couteau.
Disposer sur une plaque recouverte de papier cuisson. Renouveler jusqu’à épuisement de la pâte.
Vous pouvez pincer les bouts pour leur donner leur forme habituelle de barque.
Couvrir d’un linge et laisser reposer 1h30.

Préchauffer le four à 150° C.
Enfourner et cuire une vingtaine de minutes. Adaptez le temps de cuisson à la taille des navettes.
Laisser refroidir sur une grille.

Posté dans : Goût sucré

Note générale concernant les recettes avec une cuisson au four : les temps de cuisson, au four, sont donnés à titre indicatif. Il est nécessaire de les adapter en fonction de votre matériel. Plus d’infos ICI. Vérifiez toujours la cuisson en plantant au centre du cake ou du gâteau, une pique, la lame d’un couteau ou un cure-dent, par exemple. Il doit ressortir bien sec.

Texte, recette & photographie de Carole
Merci de ne pas faire de copier/coller de mes textes sur vos blogs et sites. Les textes et photos sont la propriété d'Altergusto et ne sont pas libres de droits. Toute reproduction de ce blog, et de son contenu, tout ou en partie, textes, photos, charte graphique, est interdite sans la permission écrite de l’auteur (sauf mention particulière).

13 Commentaires

  1. Mamijo

    Bonsoir!
    Alors nous allons finir la soixantaine de navettes que j’ai réalisées avant-hier (nous ne sommes que 2 faut quand même être un peu raisonnable!!!) mais ça ne devrait pas prendre trop de temps car j’ai un très bon testeur sous la main, et promis je m’attèle à cette nouvelle recette tout aussi tentantes que les autres!…..merci pour ce nouveau partage! 
    Bonne soirée à vous!

  2. Carole

    @ Mamijo : merci ! :)
    Moi aussi j’en ai un stock… Mais elles disparaissent aussi assez vite ! Comme celles-ci sont plus riches, on les déguste surtout avec le café. 

  3. Gene 11

    Merci pour la recette et pour le lien de la biscuiterie que je découvre. Nos enfants habitant pas très loin, nous pourrons en profiter lors de notre prochaine visite chez eux.

  4. Dr Chocolatine

    Ah ces fameuses navettes! Si tu ne t’attires pas les foudres des puristes, tu auras au moins tous les gourmands avec toi. C’est une saveur de l’enfance que tu me donnes là. Je me souviens encore avoir fait un énorme détour, étudiante, pour aller chercher les navettes dans la boulangerie traditionnelle réputée qui,, si je me souviens bien, était dans les hauteurs.
    Un plaisir de jeune fille :-)
    Plein de bises à toi

  5. Carole

    Merci les copines :)

    @ Gene 11 : il y a aussi une boulangerie qu’on aime beaucoup, à quelques centaines de mètres : Cum Panis Pains Bio au levain http://www.cum-panis.fr

    @ Dr Chocolatine : tout est dans le titre ! les puristes sont avertis ;) 
    Imagines-toi qu’on continue à le faire ce détour, depuis tellement d’années, pour acheter les fameuses navettes, tu parles sans doute de celles de Saint-Victor ! 

  6. Mamijo

    Bonjour ….
    Me revoilà ! encore bravo c’est un excellent test, la pâte est facile à travailler, elles sont jolies et  delicieuses, bien-sûr à déguster modérément comme vous le dites avec le café ou même le thé! Cette quantité m’a donnée 32 petites barques et je n’ai rien changé d’un iota, à suivre les yeux fermés?!!
    Très bon we à vous!

  7. Stephane

    Bjr. Cette recette me semble bien gourmande. Si j’ai bien compris, dans la recette originale de PH il y avait de la poudre d’amande… Dans quelle proportion ? Parce que l’idée de rajouter un peu de poudre d’amande me semble intéressante et parfaitement se marier à l’eau de fleur d’oranger.

  8. Carole

    @ Mamijo : merci pour le retour sur la recette :) 
    C’est vrai que la pâte est plus facile à travailler que pour les navettes classiques.

    @ Stephane : oui, dans la recette de PH il y a de la poudre d’amande et il n’utilise pas d’eau de fleur d’oranger mais de l’huile essentielle de Néroli. Concernant les proportions, je ne les connais pas… ce serait trop facile ! ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *