Poireaux au thym, en papillote – méthode de cuisson

15 février 2016

Je cuisine beaucoup les légumes, le plus souvent de façon très simple aussi je suis toujours à la recherche de nouvelles façons de les cuire. Et j’ai un faible pour la cuisson au four… Ou plutôt les cuissons car il existe de multiples façons de cuire les légumes au four : longtemps ou plutôt rapidement, couverts ou pas, à four très chaud ou plus basse température, ou carrément gril ! On obtient ainsi des résultats différents avec un même légume. Elles permettent aussi de décliner et varier les saveurs selon la cuisson et les arômes ajoutés. D’ailleurs, pendant que j’écris ce billet, j’ai des pommes à la vanille et des endives à la sauge qui cuisent – séparément ! – longtemps cette fois, à couvert et à 140° C.

J’avoue que je ne pense pas souvent à la papillote… C’est pourtant si simple et assez rapide ! Cette façon de cuire le poireau est empruntée au chef anglais Bryn Williams. Que j’ai arrangé à ma sauce – à mon huile devais-je dire ! D’olive bien sûr ! – Et autres petites touches personnelles : le thym, le laurier, le vin blanc et un chouilla d‘ail en plus.
Vous pouvez varier les herbes aromatiques en fonction de vos envies et vos goûts. J’ai hésité entre le thym et la sauge… La sauge sera pour la prochaine fois ! J’avais aussi envie d’ajouter une ou 2 rondelles d’orange… Une autre « autre » fois ! avec du romarin je pense… Voilà déjà deux déclinaisons au programme. Et je compte sur vous pour raconter les vôtres et nous donner de nouvelles idées.

Cuits ainsi en papillote, les poireaux sont délicieusement fondants, très tendres et goûteux. Ils sont alors aussi bons chauds que froids. Cette fois, on les a dégustés froid, avec un filet d’huile d’olive, une cuillerée de vinaigre balsamique et quelques copeaux de parmesan. Un régal !

Poireaux au thym, en papillote - méthode de cuissonPoireaux au thym, en papillote – méthode de cuisson

5 ou 6 blancs de poireaux d’env. 15 cm de long
2 gousses d’ail
2 branches de thym
1 feuille de laurier
½ c à s d’huile d’olive
10 cl de bouillon (ou ½ bouillon + ½ vin blanc)*

*vous pouvez remplacer une partie, ou la moitié, du bouillon par du vin blanc.

Préchauffer le four à 180° C.

Laver les blancs de poireaux.
Les disposer, en une seule couche, côte à côte, sur une grande feuille de papier cuisson, ou papier aluminium. Si les poireaux sont de gros diamètre, il vaut mieux faire 2 papillotes.

Éplucher et couper les gousses d’ail en 2. Les ajouter sur les poireaux.
Saupoudrer du thym effeuillé. Arroser d’huile d’olive. Saler.
Commencer à refermer les côtés de la papillote, bien hermétiquement.
Verser le bouillon, et le vin blanc, puis refermer complètement la papillote, le plus hermétiquement possible. J’utilise du papier cuisson et je la double avec du papier alu.

Enfourner et cuire 35 minutes, un peu plus selon le diamètre des poireaux.
Sortir sur four, laisser reposer 10 minutes avant d’ouvrir la papillote.

Print Friendly and PDF

Note : les temps de cuisson, au four, sont donnés à titre indicatif. Il est nécessaire de les adapter en fonction de votre matériel. Plus d’infos ICI. Vérifiez toujours la cuisson en plantant au centre du cake ou du gâteau, une pique, la lame d’un couteau ou un cure-dent, par exemple. Il doit ressortir bien sec.

Texte, recette & photographie de Carole
Merci de ne pas faire de copier/coller de mes textes sur vos blogs. Les textes et photos sont la propriété d'Altergusto et ne sont pas libres de droits. Toute reproduction de ce blog, et de son contenu, tout ou en partie, textes, photos, charte graphique, est interdite sans la permission écrite de l’auteur (sauf mention particulière).

17 Commentaires

  1. Gaius

    Testé et approuvé ce soir ! Effectivement ce mode de cuisson change vraiment de la traditionnelle fondue de poireaux en cocotte avec un peu de beurre (je ne savais cuisiner les poireaux que comme ça… ou en quiche !) C’est excellent 🙂 J’ai fait une version toute simple avec du bouillon et de l’ail car je n’avais que de l’origan sous la main et je n’ai pas osé mélanger un légume d’hiver avec une herbe estivale. J’aurais bien tenté avec du sésame mais j’ai gardé l’idée pour une prochaine fois ! Je pense que pour des gros poireaux comme les miens il faudrait un peu plus de bouillon… Ceux du fond de la papillote (qui avaient fait trempette) étaient plus fondants ! Mais c’était très bon quand même 😉 Merci pour cette bonne idée et à bientôt !

  2. Carole

    @ Gaius : merci pour le retour sur la recette ! 🙂 L’origan aurait pu tout à fait convenir. Je trouve que le poireau se marie très bien avec les herbes d’une façon générale. On peut aussi ajouter une pincée d’épices…
    Peut-être que quand les poireaux sont gros, il vaut mieux faire 2 papillotes… Et je vais préciser que les poireaux doivent être disposés sur une seule couche (c’est ce que j’ai fait mais je n’ai pas pensé à le noter).
    J’en ai refait hier soir, une papillote pour moi à la sauge et une autre pour chéri avec une pincée d’épices et un peu de piment. Chacun la sienne !

  3. gourmandelise

    Recette testée et approuvée!

    J’ai testé une version classique (bouillon/vin blanc/herbes) et une version avec une touche de crème et de curry, délicieux!!
    Saupoudré de d’amandes grillées concassées pour le croquant ou de sésame grillé c’est très sympa aussi!!

    Merci pour cette recette et cette méthode!

    Bonne journée!

    Elise

  4. annie

    moi aussi testé et approuvé hier soir!!dorénavant mes poireaux seront cuits comme cela,on a adoré.Merci.Bisous annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le blog est en pause estivale - Je ne suis donc pas très disponible pour répondre à vos commentaires ( cela peut prendre du temps...)